René RIVIÈRE: Du Cantal au Lac de Constance

Cet itinéraire est celui de René RIVIÈRE, parti du Cantal, passant par l’Allier, puis la Nièvre, l’Alsace jusqu’au Lac de Constance … En chemin Georges CHEVET et ses camarades du Maquis de Bessay ont été intégrés au groupe.

Georges CHEVET a-t-il connu René RIVIERE ?

Ont-ils pu échanger ensemble ?

Pourquoi se poser ces questions? tout simplement parce que le fils de René RIVIERE, Charles RIVIERE, m’a contacté après avoir fait des recherches autour du Colonel COLLIOU et que ces recherches l’ont conduit sur ce blog.

L’histoire de son père est quasi identique à celle de Georges CHEVET.

A la différence près qu’elle à commencé dans le Cantal, pour René, tandis que Georges commençait dans l’Allier… et qu’elle s’est terminée vers le Lac de Constance, pour René, tandis que Georges, blessé était évacué vers l’hôpital de Mulhouse puis vers Belfort pour y être opéré. Il fut ensuite orienté vers Evian les Bains pour la convalescence.

La transmission de notre histoire est importante et c’est avec un grand plaisir que je reproduis cet article écrit par Charles RIVIÈRE, et avec son autorisation, paru sur ce site XAINTRIE PASSIONS

L’histoire commence ainsi:

« Ceux qui quittent la vie ne meurent pas vraiment tant qu’il y a des gens pour se souvenir d’eux.”

Le souvenir de la résistance est aussi entretenue par des associations comme l’ACAD qui témoignent auprès des jeunes générations et qui créent des lieux de mémoire.

René RIVIERE
 
le 27/04/1923
à St Maurice
canton de Charenton Département de la Seine
 
Décédé en Août 1967
à l’hôpital militaire du
Val-de-Grâce à Paris
 
21e Groupement d’Auvergne dans les Forces Française de l’intérieur

Vous pouvez télécharger ce document pour une lecture plus aisée

cliquez sur la petite flèche flèche ▼ ci dessous

Du Cantal Au Lac De Constance – Journal De Marche Du 1-152 – Juin 1944 – Mai 1945 Commandant ERULIN – Capitaine MAIRAL

Page Fédération des amicales des anciens Diables Rouges

https://le-souvenir-francais.fr/rhin-et-danube-ou-la-memoire-des-anciens-de-la-1re-armee-francaise/

drapeau du 15.2 Régiment d’Auvergne qui se trouve dans la salle d’honneur du régiment à Colmar est correspond à leurs parcours

Régiment d’élite, il a été récompensé par les plus hautes autorités civiles et militaires, au point d’être appelé le « Premier régiment de France ». Craint par l’armée allemande, il a été surnommé « Teufels Regiment », le régiment du diable, d’où lui vient l’appellation de « Diables Rouges »

Sa devise “Ne pas subir” (devise de la 1ère Armée Rhin et Danube).

Voir Historique : le 152 ème Régiment d’Infanterie

René RIVIERE

Parcours de mon père René RIVIÈRE

 C’est au décès de notre maman en 2018 que nous découvrons  mes frères et moi dans des cantines militaires le passé de  notre père décédé en aout 1967 à l’hôpital militaire du Val de Grace.

A la découverte des documents, citations, médailles, photographies avec des dates et des lieux.

 Je fais la demande à Pau au Centre des Archives du personnel Militaire de son dossier.

A la réception il est indiqué  sur son livret ‘’A servi dans les Forces Française de l’Intérieur au titre du 21e Groupement d’Auvergne ‘’

Sur un autre document en première page un petit mot ‘’ En témoignage de gratitude et d’affection signé du Colonel COLLIOU et de son nom de résistant ‘’ROUSSEL ‘’

Au dos de cette page ‘’Au maréchal des  logis chef RIVIERE du 15.2 de ½ brigade ERULIN avec l’estime de ses copains et de ses chefs’’ 

Une des sœurs de mon papa m’indique que mon père à Paris sous l’occupation était  recherché par les Allemands,  il s’enfuira dans le Cantal à Chaussenac (15) chez sa grand-mère.

Maquis, ½ Brigade ERULIN et un engagement à servir dans l’armée Française pendant la durée de la Guerre avec une citation à l’ordre de la Brigade avec l’attribution de la Croix de Guerre avec étoile de bronze pour une action menée le 20 janvier 1945 à Lutterbach en Alsace.

 Les détails heure par heure des événements ou mon papa obtient sa citation et la Croix de Guerre à Lutterbach (pages 72 à 79 du livre)

Les premiers dans Stugartt le 21 avril 1945 avec la photo de mon père éreinté dans ce Dodge avec sa gourde vide à la gare centrale.

Mon père repartira ensuite pour 2 périodes en Indochine et terminera  par l’Algérie  sa carrière militaire.

Un parcours de mon père  inconnu pour moi et que je revis dans la lecture de ce bel ouvrage

Du Cantal au  lac de Constance le J.M.O

(journal de marche et des opérations) écrit par ERULIN et MAIRAL

                                                                                                     Charles RIVIERE

Décorations :

1 – Médaille Militaire

2 – Croix de Guerre 1939-1945  avec étoile de bronze

3 – Croix du Combattant volontaire 1939-1945

4 – Croix du Combattant

5 – Médaille d’Outre-Mer

6 – Médaille commémorative 1939-1945

7 – Médaille commémorative Campagne d’Indochine 1945-1954

8 – Médaille Opérations de sécurité et du maintien de l’ordre en Afrique du Nord

En témoignage de gratitude et d’affection Signé Colliou et de son nom de résistance Roussel

Sur le document en première page un petit mot ‘’ En témoignage de gratitude et d’affection signé du Colonel COLLIOU et de son nom de résistant ‘’ROUSSEL ‘’

Au dos de cette page ‘’Au maréchal des  logis chef RIVIERE du 15.2 de ½ brigade ERULIN avec l’estime de ses copains et de ses chefs’’

En témoignage de gratitude et d’affection

A suivre …



En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer